Compagnie

spectacles
actualités

calendrier

contact
  LES SPECTACLES DE LA COMPAGNIE DEPUIS 2005
 

Agatha (2005)
Phèdre/Jouvet/Delbo. 39/45 (2006)
Agnès 68 (2008)
Il aurait suffi (2008)
Boris Vian (2009)
Prométhée 2071 (2010)
1669 Tartuffe, Louis XIV et Raphaël Lévy (2011)
Thomas B (2011)
Kassandra Fukushima (2012)
Le Fantôme de Benjamin Fondane (2014)
Nadejda (2015)
Y (2016)

 

Ce spectacle vise à faire connaître plus largement une fabuleuse histoire vraie : - Celle d’un des plus grands poètes russes du XXème siècle que les Staliniens voulurent éradiquer définitivement ainsi que son œuvre. - Celle de sa femme Nadejda qui sauva les poèmes de son mari de la destruction et de l’oubli en les apprenant par cœur. « Par cœur », jamais l’expression n’aura sonné d’aussi émouvante façon. Notre œuvre scénique, petite dans sa forme, forte dans son ambition, se veut hommage à un poète de génie - le Poète, avec majuscule, comme l’appelle Chalamov dans un de ses récits de la Kolyma consacré à la mort de Mandelstam - et à une femme d’une trempe exceptionnelle, comme le fut sa grande amie Akhmatova.

Le texte du spectacle est composé :
- de poèmes et de proses d’Ossip Mandelstam, en particulier des extraits des Nouveaux Poèmes 1930-1934 (éd. Allia), des Cahiers de Voronej 1935-1937 et de proses diverses…
- d’extraits de Contre tout espoir , témoignage de Nadejda Mandelstam publié pour la première fois aux Etats-Unis, en 1970.
Le prologue et l’épilogue du spectacle sont de Joseph Brodsky (poète russe, 1940-1996, Prix Nobel de littérature).
Les musiques de transition sont de György Ligetti (Concerto pour violoncelle et orchestre, enregistré en 1969). Ligetti, né en 1923, d’origine juive, victime du « numérus clausus », quitta la Hongrie en 1956 lors de l’invasion par les chars soviétiques. Mort en 2006, il est un des grands compositeurs du 20ème siècle.
On entendra aussi, avant et après le poème « Arménie », une musique populaire arménienne du 4ème siècle.

NADEJDA
Une œuvre scénique de Jacques Kraemer
En collaboration avec Aline Karnauch
Appuyée sur les souvenirs de
Nadejda Mandelstam (« Contre tout espoir »)
Et les textes de
Ossip Mandelstam (poèmes et proses)

Avec Aline Karnauch et Jacques Kraemer

Régie technique : Ingrid Chevalier
Remerciements
à Jean-Philippe Lucas Rubio pour son regard amical
et à Laurent Bermann pour ses leçons de dessin

Une production de la Compagnie Jacques Kraemer
En coopération avec la Théâtre de la Vieille Grille
avec le soutien de la Ville de Mainvilliers,
de la Région Centre
et du Ministère de la Culture (DRAC Centre)

 

 

OSSIP MANDELSTAM (1891-1938), né à Varsovie dans une famille de commerçants juifs, passe son enfance et sa jeunesse à Saint-Pétersbourg. Il participe dès 1912 avec Anna Akhmatova à la fondation du mouvement Acméiste.
À partir de 1913 il publie plusieurs recueils de poésie ainsi que des essais. La diffusion en 1933 d’un Épigramme
contre Staline dans lequel il décrit le tyran comme « le Montagnard du Kremlin », lui vaut d’être arrêté puis exilé à Voronej où, privé peu à peu de tout gagne-pain, il écrit ses derniers poèmes, qui seront recueillis après sa mort dans Les Cahiers de Voronej ..
Le plus grand poète russe du XXe siècle, selon le jugement de son compatriote Brodsky — partagé par des pairs aussi prestigieux que Nabokov, Pasolini, Paul Celan, René Char, - meurt de froid et d’épuisement le 27 décembre 1938 dans un camp de transit vers la Kolyma.

NADEJDA MANDELSTAM (1900-1980), née dans une famille juive de la classe moyenne, passe ses premières années à Kiev où elle étudie les beaux- arts. Elle rencontre en 1919 le poète Ossip Mandelstam. En 1934, elle le suivra dans son exil à Voronej. Après la deuxième arrestation et la mort de son mari, Nadejda mène un mode de vie quasi-nomade, changeant de résidence pour échapper au NKVD. Elle s'est fixé comme mission la conservation de l'héritage poétique de son mari et elle a appris par cœur la majeure partie de son œuvre. Après la mort de Staline, elle est autorisée à revenir à Moscou en 1958. Ses mémoires, parus initialement en anglais, en 1970, sous le titre de Hope against hope ( Contre tout
espoir ) constituent l’œuvre majeure de Nadejda Mandelstam. L'auteur y fait une analyse sincère et profonde de sa vie et critique la dégradation morale et culturelle de l'Union soviétique à partir des années 1920. Elle meurt à Moscou le 29 décembre 1980.


JACQUES KRAEMER, comédien, metteur en scène, auteur dramatique, fonde en 1963 le Théâtre Populaire de Lorraine. Il a dirigé le théâtre de Chartres de 1993 à 2004. Il est l’auteur d’une vingtaine de pièces et a fait une centaine de mises en scène.

ALINE KARNAUCH interprète Nadejda. Après une formation de comédienne au Centre Américain avec Pierre Spivakof, en 1985, elle a joué dans plusieurs productions professionnelles, notamment avec Cécilia Thumin (théâtre de l’Opprimé d’Augusto Boal) et Philippe Person dans des pièces de Schnitzler, à Paris. On a pu la voir à Chartres dans le rôle de la Comtesse du Mariage de Figaro de Beaumarchais (1989) et dans Grand peur et misère du 3ème Reich, de Brecht (1997, Théâtre de Chartres), dans les mises en scène de Philippe Lipchitz.Elle enseigne à l’Ecole supérieure du professorat et de l’éducation (Espé) de Chartres.

LE STUDIO-THÉÂTRE DE MAINVILLIERS, inauguré par Jean-Jacques Châtel, maire de Mainvilliers, est le lieu de travail de la Compagnie Jacques Kraemer. La Compagnie y fait son administration, ses répétitions et ses représentations. Elle y a présenté : Le Fantôme de Benjamin Fondane Thomas B. et Kassandra Fukushima Elle y organise des rencontres-dialogues sur le théâtre ( le travail de comédien, l’art de la mise en scène, l’écriture pour le théâtre …). La compagnie a instauré un partenariat avec l’école primaire Pierre de Coubertin de Mainvilliers. Des élèves viennent y travailler avec leur professeur. Ce partenariat sera amplifié au cours de la saison 15-16. Nadejda est la première production de la Compagnie entièrement répétée et mise au point au StudioThéâtre de Mainvilliers. C’est la première fois que la Compagnie y fait sa création. Cette création a pu naître grâce au soutien de la Ville de Mainvilliers, de la Région Centre, du Ministère de la Culture-Drac Centre.

 

- Nadejda à la Salle Roquille à Avignon, du 9 au 23 Juillet 2016 à 11h. tous les jours

dossier de présentation

photos du spectacle

Karim Haouadeg